Les économistes ne sont jamais d’accord entre eux, sauf sur un sujet :
Les bienfaits de l’immigration.

Il en est bien peu dans cette profession qui soient malthusiens…Ce sont les hommes qui créent leur travail; plus ils sont, plus il y aura de travail (extrait d’un article d’Eric Le Boucher dans le journal Le Monde 09 2015).

Encore faut-il que les migrants et notamment les réfugiés ne restent pas au bord de la route.
Il importe que ces familles et surtout leurs enfants se sentent dans notre pays,
en confiance, et avec des projets pour leur avenir.
C’est ainsi que se construira la société de demain.

Unissons nos compétences et proposons un véritable plan d’action.

Nous avons mis en œuvre dans le passé un programme d’hébergement de ménages venant d’obtenir le statut de réfugié, par un double financement national et européen, repris depuis par le programme SOLIBAIL.

Nous proposerons :

Aux pouvoirs publics un véritable projet concernant l’hébergement et l’accès à l’emploi des réfugiés, car même si le sort ultérieur des demandeurs d’asile ayant obtenu une « protection internationale » n’entre pas aujourd’hui dans le champ de compétences de nos CADA, leur devenir nous préoccupe car nous avons à les faire sortir de nos établissements.

Pour préparer ce projet, nous mettrons en œuvre quelques actions expérimentales accompagnées d’un suivi social et visant :

    • L’hébergement temporaire chez des particuliers puis en logement pérenne et la poursuite de notre opération SOLIFER.
    • L’accès à des emplois du type salarié aussi bien que la création d’entreprise : Sait-on que près de 500 000 offres d’emplois en France ne sont pas pourvus ? Les créateurs d’entreprise étrangers sont un véritable enjeu pour réveiller notre économie et intéressent notamment l’Agence pour la Création d’entreprise (APCE).
    • La levée de freins à l’emploi (formation professionnelle, apprentissage du français, garde des enfants, etc.).