Les enfants de demandeurs d’asile, enlevés brutalement à leur univers familier, peuvent développer angoisses, colères, tristesses. Comment les protéger ? comment aider les parents à réinvestir leur fonction parentale ?

Léquipe du CADA de Brou-sur-Chantereine (77) raconte son travail quotidien : accompagner en prenant en compte la dimension humaine et familiale, calmer les angoisses, (re)donner à chacun sa place d’enfant ou de parent. Les maîtres-mots pour réussir sont : écoute, disponibilité, respect, confiance. Avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé (ARS) du 77, l’équipe propose ainsi un certain nombre d’activités. Un espace d’accueil des enfants ou un café des parents animé par un travailleur social et une psychologue permettent à chacun de s’exprimer.

Cet article est extrait de la revue : mémoires, Centre PRIMO LEVI, VIVRE APRES LA TORTURE, n° 77, mai 2020, p.22. (acquérir la publication)

Il a été rédigé à l’occasion de la sortie du documentaire “Mon enfance au CADA“, de Anne Kunvari (2019). Ce film a reçu la mention spéciale Prix de l’oeuvre institutionnelle de la SCAM 2020. Des jeunes de 20 à 25 ans se souviennent avec émotion de leur enfance au CADA de Brou-sur-Chantereine.